Aujourd'hui, petite recette de ma grand-mère Clémentine qui préparait chaque année, le vin d'orange. C'est l'apéritif "maison" de nostre cantoun (notre petit coin en provençal) et qui se perpétue depuis de nombreuses décennies ici, dans le sud est. Il y a un lieu propice où fleurit le bigaradier. Localisé essentiellement dans le département des Alpes maritimes et plus précisément  sur les coteaux de Grasse dans un petit village appelé LE BAR SUR LOUP... Ce village est mon pilier culturel et c'est d'ici que je tire mes racines. Celles qui me donnent mon identité de fille du sud!!!

A BAR SUR LOUP, donc, on fait son apéritif annuel en début d'année quand les oranges amères sont mûries à terme. J'ai connu ma famille paternelle quasiment au complet puisque j'ai été élevée par ma grand-mère et mon arrière grand-mère et j'ai vécu mon enfance en voyant les "anciens" puis les "jeunes" faire ce rituel et tout naturellement, je prends mon tour. Chaque année (le lundi de Pâques, mais je vous en reparlerai), dans notre village se déroule la fête de l'orange amère à partir de laquelle sont faits : le vin d'orange et la confiture d'orange amère.

Aujourd'hui, je vous donne la recette de "ma" famille. J'appuie bien sur le "ma", car aucune famille Aubarnoise ne fait (soit disant) son vin de la même façon que son voisin. Et c'est bien pour cela qu'il y chaque année un concours (qui est d'ailleurs gagné, souvent par des Anglais...). Bon, heu!!! je ne vais pas m'étendre sur le sujet mais sachez que sur le principe cela créé un petit souci de "clocher" dans le village et moi je le comprends!!! Aussi, comme je renonce à faire ce concours par souci de "je veux garder mon identité et je le revendique", j'ai décidé de mettre "ma" recette sur "mon" blog et ainsi, "ma" recette sera vue par le monde entier par l'ensemble des mes visiteurs (ce qui est déjà pas mal!!).

Donc, le bigaradier, arbre fétiche de mon enfance qui a embaumé par ses fleurs mes souvenirs fut pendant plus de 200 ans la source financière de toute la population locale. Grâce à ses fleurs (parfumeries Grassoises...), grâce à ses feuilles (huile essentielle), grâce à ses oranges (vin, confiture, fruits confits...).

Wipikédia fait bien mieux que moi l'éloge de cet arbre et si vous voulez plus de détails, c'est par .

Citrus_aurantium_-_Köhler–s_Medizinal-Pflanzen-042

Pour cette recette que je fais par 5 litres, il vous faudra :

- 5 litres de vin rosé, bon!!!

- 8 oranges (dont 5 amères et 3 douces).

- 1 litre d'eau de vie à 45°

- 1 baton de vanille

- 1 kilo de sucre

- 2 batons de cannelle

- le sucre

C'est pas compliqué : Dans une bonbonne on met, le vin, les oranges coupées en quartiers, le litre d'eau de vie, la vanille, la cannelle.

Op!!! on ferme la bonbonne et régulièrement pendant 8 semaines, on tourne la bonbonne de temps en temps.

On met en bouteille, on range au frais, à l'ombre et dès que les beaux jours arrivent, genre fin du printemps, on boit avec un glaçon et un bon morceau de pissaladière (Ah!!! vous voulez aussi la recette ? OK très vite, je la mets sur mon blog, rien que pour vous.) Tranquilleeeeeeeeee..... pour l'apéro et pas de stress... On écoute les cigales, on respire sous l'olivier et on ferme les yeux....

"Un vin prouvençau pou pas faire mau"......Un vin provençal ne peut pas faire mal.

Voilà mes chères amies...Je vous souhaite une bonne semaine et je vous dis à très bientôt....

janvier 2013 006